Passer au contenu principal

Bienvenue aux nouveaux et aux nouvelles membres du CReSP !

Le CReSP est heureux de vous dévoiler les cinq nouveaux membres chercheurs qui rejoignent la cinquantaine de chercheurs et chercheuses faisant déjà partie du centre, et les nouvelles cinq expertes utilisatrices de connaissances nommées en 2020. 

Axe 1 : Environnement, milieux de vie et santé

Bouchra Nasri 

Photo Officielle Bouchra Nasri

Bouchra Nasri possède un doctorat et une maîtrise en Sciences de l’eau (spécialisation hydrologie statistique) de l’Institut National de la Recherche Scientifique. Elle détient aussi un baccalauréat en statistique de l’Institut National de Statistique et d’Économie Appliquée de Rabat au Maroc. Avant d’occuper le poste de professeure adjointe au département de médecine sociale et préventive, elle était stagiaire postdoctorale FRQNT depuis juillet 2018 au département de mathématiques et statistiques à l’Université McGill. Durant ce stage postdoctoral, elle a aussi reçu une bourse de l’Institut Canadien des Sciences Statistiques pendant un an, ainsi qu'une bourse du GERAD en 2017-2018.

Elle s'intéresse au développement théorique des modèles de dépendance, des séries chronologiques ainsi qu’aux techniques d’apprentissage automatique. Les principaux domaines d’application de ses recherches sont les impacts des changements climatiques sur la santé publique ainsi que sur les infrastructures.

Axe 2 : Systèmes de soins et de santé publique

Lara Gautier 

Laura Gautier

Formée en santé publique, sciences politiques et en socioéconomie, Lara Gautier est professeure adjointe au Département de Gestion, Évaluation et Politique de Santé.

Elle s’intéresse aux enjeux de gouvernance et de pouvoir dans les services et interventions de santé publique, en utilisant une approche interdisciplinaire d’évaluation des processus politiques, socioculturels et organisationnels. Ses terrains de recherche couvrent notamment les populations vulnérables en France et au Québec, et les politiques en Afrique de l’Ouest francophone.

Raphael Godefroy 

Photo Officielle Raphael Godefroy

Raphael Godefroy est professeur au département d'économie de l'Université de Montréal. Ses domaines de recherche sont l'économie publique et l'économie du développement.

 

Edward Ou Jin Lee

Edward Lee est professeur agrégé à l’École de travail social de l’Université de Montréal.

Lee s’intéresse aux liens entre les processus de racisation, les parcours migratoires, le genre et la sexualité, notamment en ce qui concerne la santé globale et le bien-être des personnes LGBTQI+ racisées et migrantes. Ses projets de recherche favorisent les méthodologies interventionnelles, critiques, numériques et participatives ainsi que l’approche recherche-action participative critique (RAPC). Il s’intéresse également aux approches autour de l’intervention par les pairs et l’action communautaire. Un autre champ d’intérêt porte sur la pertinence des théorisations, des approches et des pratiques antioppressives (PAO), intersectionnelles et décoloniales au sein des institutions, des organismes communautaires et des mouvements sociaux.

Lee est chercheur régulier sur plusieurs équipes de recherche, notamment ERASME (Équipe de recherche et d'action en santé mentale et culture), Centre Sherpa, Centre InterActions, Centre de recherche en santé publique (CReSP), Critical Refugee Studies Network Canada, Queer Migration Research Network, REACH 3.0.

Axe 3 : Une seule santé du monde

Jura Augustinavicius

Photo Officielle Jura Augustinavicius

Jura Augustinavicius est chercheuse adjointe au Département de santé mentale de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Sa recherche se pênche sur le changement climatique et la santé mentale, et la santé mentale et le soutien psychosocial (MHPSS en anglais) dans les situations humanitaires. Sa formation est en épidémiologie psychiatrique avec un accent particulier sur la recherche en santé mentale mondiale à méthodes mixtes. Elle travaille avec des institutions universitaires, des gouvernements et des organisations non gouvernementales et internationales pour renforcer les collaborations de recherche-pratique sur la MHPSS.


Les membres experts réguliers sont nommés par le Conseil de direction sur recommandation du Comité scientifique, pour un mandat renouvelable de quatre (4) ans. Pour la période 2020-2024 le Conseil a donc nommé cinq nouvelles membres expertes régulières.

Renée Latulippe, M.A. - Coordinatrice Scientifique

Photo Officielle Renée Latulippe

Renée Latulippe est titulaire d’un baccalauréat en psychologie de l’Université de Concordia (1988) et d’une maitrise de recherche en sciences de l’éducation de l’Université de Sherbrooke (1994).

Après avoir passé 10 ans comme coordonnatrice de recherche en développement de l’enfant à l’Université Concordia et à l’Université Sherbrooke, puis 6 ans comme directrice adjointe dans un Centre de la petite enfance en Montérégie, madame Latulippe a fait le saut en transfert de connaissances en 2006. Tout d’abord, comme directrice de projets – enfance / jeunesse au Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et par la suite, à titre de directrice générale du Centre québécois de lutte aux dépendances (CQLD). C’est en 2012 que madame Latulippe s’est jointe à l’équipe de l’INESSS où elle agit actuellement à titre de coordonnatrice scientifique au Secrétariat général - Direction des communications et du transfert de connaissances.

Claudie Rodrigue - Agente de Planification, de Programmation et de Recherche

Photo Officielle Claudie Rodrigue

Claudie Rodrigue est agente de planification, de programmation et de recherche à la direction régionale de santé publique et membre du comité maillage recherche-pratique du CReSP.

Passionnée par le développement des savoirs et avide de connaissances, elle possède une formation universitaire en psychologie, criminologie, traduction ainsi qu'en gestion stratégique du changement. Elle travaille au sein du réseau de la santé et des services sociaux depuis plus de 20 ans et détient une expérience variée en matière d'implantation de pratiques basées sur des données probantes et dans l'élaboration et l'animation d'activités visant le transfert de connaissances issues de la recherche. 

Marie-Hélène Chastenay, Ph.D. - Professionnelle Scientifique en Méthodologie

Marie-Hélène Chastenay est titulaire d’un baccalauréat (1994), d’une maîtrise (1998) et d’un doctorat (2005) en psychologie de l’Université de Montréal.

Dans le cadre de ses études doctorales, elle a été étroitement associée aux travaux du Centre canadien d’excellence Immigration et métropoles et du Groupe de recherche sur l’ethnicité et l’adaptation au pluralisme en éducation (GRÉAPE) au Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM). Sa thèse portait sur l’identité et sur les conceptions de la citoyenneté chez de jeunes adultes québécois, néo-brunswickois et albertains. Madame Chastenay a par la suite poursuivi sa carrière au sein de l’Université de Montréal, comme administratrice de recherche au Bureau Recherche – Développement – Valorisation (BRDV) et comme coordonnatrice scientifique à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Elle a ensuite œuvré à titre de conseillère interculturelle au ministère de l’Éducation à la Direction des services d’accueil et d’éducation interculturelle.

C’est en 2017 que madame Chastenay intègre l’INESSS à titre de professionnelle scientifique au sein de la Vice-présidence, Science et gouvernance clinique, pour maintenant travailler au du Bureau du développement et du soutien méthodologique et de l'éthique.

Khady Kâ , Ph.D. - Analyste et Chercheuse

Photo Khady Kâ

Khady Kâ (Dentiste, M.Sc. en Santé Publique, PhD en Science Dentaire) est analyste à l'Agence de la santé publique du Canada au bureau régional du Québec.

Ses champs d’expertise englobent la santé buccodentaire, l’épidémiologie, la santé communautaire, l’évaluation de programmes et la mobilisation des connaissances. Son rôle professionnel consiste à favoriser l'utilisation des données probantes et des pratiques exemplaires dans la pratique et à faciliter l’engagement de parties prenantes provenant de divers secteurs à trouver des pistes de solution à des problématiques de santé publique.


Khady travaille sur plusieurs dossiers incluant principalement le développement sain de l’enfant et la santé des aînés (mobilité, démence, isolement social). Elle est également responsable de « l’Initiative Science en Français » au sein de son organisation. Son implication au sein du bureau du Québec de l’Agence l’amène à collaborer avec des partenaires externes du CReSP, l’INSPQ, l’ESPUM, l’Université McGill, l’Université Laval et l’Université de Sherbrooke. Elle est chargée d’enseignement de clinique à l’ESPUM et supervise régulièrement des stagiaires de fin de programme de maîtrise en santé publique.

Karine Hébert - Coordonnatrice équipe Transfert des connaissances

Photo Officielle Karine Hébert

Karine Hébert détient un baccalauréat et une scolarité de maîtrise en sciences sociales. Elle travaille en santé publique depuis 2012, principalement dans des mandats de transfert de connaissances. Elle coordonne actuellement l’équipe Transfert des connaissances de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et contribue ainsi à structurer les pratiques organisationnelles en la matière. À titre de conseillère scientifique, elle accompagne les experts de l’INSPQ dans la planification et la réalisation d’activités de co-production, d’échanges, de diffusion et d’appropriation des connaissances dans le but d’accroître l’utilisation et l’impact de leurs travaux.

Elle est membre de la Communauté de pratique en transfert des connaissances en santé publique du Québec. Elle est également membre du Sous-comité maillage pratique-recherche du CReSP.

Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant les utilisateurs de connaissances et les membres experts ici