Passer au contenu principal

Nouvelle Chaire de recherche du Canada sur les inégalités en nutrition et santé, sous la direction de Malek Batal

Le CReSP tient à féliciter Malek Batal, responsable du Sous-comité valorisation/diffusion des connaissances du comité scientifique du CReSP, professeur titulaire de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et professeur associé de l'École de santé publique, pour l'annonce officielle de sa Chaire de recherche du Canada sur les inégalités en nutrition et santé. Cette chaire de niveau 1 est, comme toute chaire de même niveau, octroyée pour une durée de sept ans, renouvelable une seule fois. 

À propos de la Chaire de recherche du Canada sur les inégalités en nutrition et santé

La recherche de Malek Batal vise à révéler et redresser les inégalités profondes en matière de nutrition et santé entre les groupes sociaux et culturels au sein de la même société, inégalités masquées par les taux moyens d’insécurité alimentaire, de problématiques nutritionnelles ou encore des maladies non transmissibles liées à l’alimentation souvent trompeurs, car masquant ces inégalités.

Ainsi, au Canada, Autochtones, immigrants et réfugiés, pour ne citer que ceux-là, vivent des réalités très différentes par rapport à la population générale. Par exemple, lorsque l’insécurité alimentaire atteint 12% de la population canadienne générale, un chiffre très élevé en lui-même, elle en atteint 48% parmi les Premières Nations vivant sur réserve. De plus, la santé de ces groupes en précarité vient à subir les méfaits des systèmes alimentaires prépondérants qui limitent l’accès aux bons aliments pour les humains et la planète et rendent souvent les aliments riches en gras, sucre et sel le choix le plus simple et le plus économique.

En étudiant, avec les populations concernées, les systèmes alimentaires locaux respectueux de l’environnement comme des préférences culturelles et sociales et en mesurant le potentiel de ces systèmes dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et les maladies chroniques, Malek Batal propose, à travers sa recherche, des pistes pour combler les écarts criants et prévenir les répercussions néfastes sur la qualité de vie et la longévité. De manière parallèle, ces projets de recherche aident à promouvoir des solutions aux problématiques nutritionnelles et de santé humaine qui soient régénératrices pour l’environnement et qui s’inscrivent dans un mouvement de durabilité écologique.

À propos du titulaire de la Chaire

Malek Batal est chercheur au CReSP pour l’axe 3 - Une seule santé du monde, professeur titulaire de nutrition en santé publique au Département de nutrition de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal (UdeM) et professeur associé au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique (ESPUM). Il a obtenu son baccalauréat en nutrition humaine et diététique à l’Université américaine de Beyrouth et sa maitrise en sciences des aliments à la même université. Il a ensuite fait des études doctorales en nutrition humaine à l’Université McGill. Professeur pendant cinq ans à l’Université américaine de Beyrouth puis pendant cinq autres années à l’Université d’Ottawa, il s’est joint à l’UdeM en 2013.

Ses recherches portent sur les déterminants environnementaux, sociaux, économiques et culturels des choix alimentaires et leurs relations avec la santé des individus et de l’écosystème chez plusieurs populations, notamment les Premières Nations au Canada et les Autochtones dans la région des Andes en Équateur. Il assume depuis septembre 2014 la direction de TRANSNUT, le Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé sur la transition nutritionnelle et le développement.

À propos des Chaires de recherche du Canada

Le Programme des chaires de recherche du Canada investit jusqu’à 295 millions de dollars par année afin d’attirer et de retenir certains des chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde. Les titulaires de chaire visent à atteindre l'excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles, du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines. Pour en apprendre davantage sur ce programme, visitez leur site web.