Passer au contenu principal

Soins aux aînés et COVID-19: les leçons de la première vague

Le Café science du CReSP sur le thème « Soins aux aînés et COVID-19: les leçons de la première vague » aura lieu le 2 décembre 2020, 17h-18h30 (HE).
Pour participer à la discussion, cliquez sur la vidéo ci-dessous afin d'être dirigés vers la chaîne YouTube du CReSP  .

La pandémie liée au SARS-COV-2 a particulièrement touché les aînés et l’organisation de soins et services aux aînés. Les personnes de 60 ans et plus sont les plus vulnérables et les plus à risque de développer des complications et des décès liés à la COVID-19. Parallèlement les soins et services aux aînés ont expérimenté de nombreux défis lors de la première vague de COVID-19 au printemps. Les unités de soins de longue durée privées et publiques du Québec ont été particulièrement affectées.

Ce café scientifique permettra de poser un regard sur les défis et les leçons tirées de la première vague sous différents angles : le point de vue d’une PDG d’établissement, le point de vue d'un chercheur et le point de vue d’un journaliste ayant couvert la pandémie.

Programmation complète des webconférences du CReSP.

Invités

Photo Officielle Roxane Borgès Da Silva

MODÉRATRICE :

Roxane Borgès Da Silva est professeure agrégée au Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Elle est chercheuse au Centre de recherche en santé publique (CReSP) et responsable de l’axe Système de soins et de santé publique. Elle est également Fellow au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et coresponsable du thème Démographie et Santé. Elle détient une maîtrise en économétrie de l’université Aix-Marseille et un doctorat en santé publique (spécialisation organisation des soins de santé) de l’Université de Montréal. 

Sa programmation de recherche se situe à la frontière de l‘économie de la santé et de la sociologie des organisations et a pour objet l’amélioration de l’efficience dans le système de soins de santé. Ses projets de recherche financés portent sur l’évaluation des politiques et interventions dans le domaine des services de santé et des pratiques des professionnelles.

PANEL :

Photo Officielle Sonia Bélanger

Sonia Bélanger est présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal, depuis 2015. Avant d’accéder à ce poste, elle a occupé diverses fonctions de cadres supérieurs et de hors-cadres dans plusieurs grandes organisations au Québec. Ses fonctions l’on amené à réaliser un grand nombre d'exercices de planification stratégique ainsi qu’à orchestrer une multitude de plans d’action d’envergure. Initiatrice de changements majeurs, tant dans les services psychosociaux que dans des hôpitaux spécialisés.

Madame Bélanger préside le conseil de direction de l’ESPUM, elle est aussi administratrice au conseil d’administration de l’Institut national de santé publique du Québec et d'Urgences-santé.

Photo Officielle Réjean Hébert

Le Professeur Réjean Hébert est médecin gériatre, gérontologue et épidémiologiste. Il est professeur titulaire à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM). Il a été le doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke de 2004 à 2010 et de l’ESPUM de 2017 à 2019. 

Il fut le directeur fondateur du Centre de recherche sur le vieillissement de l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke, du Réseau québécois de recherche sur le vieillissement et de l’Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada. De 2012 à 2014, il a occupé les fonctions de ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés au gouvernement du Québec.

 

Photo Officielle Gabrielle Duchaine

Gabrielle Duchaine est journaliste d'enquête à La Presse, où elle s'intéresse aux enjeux sociaux. Elle écrit notamment sur la santé, la protection de la jeunesse, les questions autochtones, le terrorisme et la radicalisation. Elle a mené plusieurs enquêtes sur les réseaux de djihadistes québécois et couvert les attentats terroristes de Saint-Jean-sur-Richelieu en 2014, de Paris en 2015 et de Québec en 2017. Elle a mis en lumière la mort violente de 259 enfants autochtones et enquêté sur le placement par la DPJ de jeunes membres des Premières nations. Elle a enquêté sur le rôle du Canada dans la lutte au choléra en Haïti.

Madame Duchaine a remporté cinq fois le prix Judith-Jasmin de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, qui récompense chaque année les meilleurs reportages. Elle était de deux équipes gagnantes d'un prix au Concours canadien de journalisme pour leur couverture de grands événements d'actualité. Son travail sur les routes les plus dangereuses de la province lui a valu une mention spéciale au Prix Hillman Canada, célébrant « le journalisme au service du bien commun ».