Passer au contenu principal

Faut qu'on se parle du langage : un enjeu de santé publique !

18 octobre 2022

Programmation de la conférence

Mélissa Di Sante, orthophoniste, stagiaire postdoctorale au CReSP et lauréate du programme DIALOGUE - Volet Relève étudiante financé par les Fonds de recherche du Québec (FRQ), vous invite à la conférence virtuelle de son projet « Faut qu’on se parle du langage » au sujet du développement du langage.

La webconférence se tiendra le 18 octobre de 16 h 30 à 18 h. Cette conférence sera modérée par Véronique Dupéré, chercheuse au CReSP, et recevra quatre panélistes s'impliquant dans le développement du langage. 

Pour participer à la conférence, inscrivez-vous via ce lien Zoom.

Mélissa Di Sante - Chercheuse postdoctorale au CReSP

Mélissa Di Sante

Mélissa Di Sante est détentrice d’une maitrise en orthophonie (Université de Montréal, 2013) et d’un doctorat dans le domaine du développement du langage d’enfants suivis en protection de la jeunesse pour négligence (Université Laval, 2020). Maintenant chercheuse postdoctorale dans le domaine de la santé publique, elle s’intéresse à l’influence de facteurs familiaux et environnementaux sur le développement du langage des jeunes enfants. Mélissa est passionnée par la diffusion et la vulgarisation de l’information scientifique sur le développement du langage et l’intervention en orthophonie : elle est derrière la création du projet DIALOGUE – « Faut qu’on se parle du langage » financé par les Fonds de recherche du Québec.

Dans les quartiers les plus défavorisés de Montréal et Québec, on retrouve jusqu’à quatre fois plus d’enfants avec des difficultés de langage et de communication qu’ailleurs dans la ville. Diminuons ces inégalités, tous ensemble !

Marie-Claude Paquette - Directrice du développement professionnel, Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

Portrait de Marie-Claude Paquette

Marie-Claude Paquette est orthophoniste depuis plus de 30 ans. Elle a d’abord travaillé comme orthophoniste scolaire pendant 17 ans auprès d’élèves présentant des troubles du langage et du spectre de l’autisme. En 2005, elle s'est orientée vers le réseau de la santé et des services sociaux où elle a œuvré auprès d’une clientèle adulte avec des troubles neurologiques acquis. Par la suite, comme conseillère cadre à la direction des services multidisciplinaires, elle a contribué au développement de pratiques professionnelles collaboratives et rigoureuses.  Depuis 2017, elle est directrice du développement professionnel à l’Ordre des orthophonistes et audiologiste du Québec et soutient le développement des compétences des membres afin d’assurer une qualité des services pour le public

Communiquer est un besoin fondamental. Faisons en sorte que toutes les personnes y aient droit et aient accès aux conditions permettant d’actualiser leur plein potentiel. 

Réseaux sociaux OOAQ

Facebook Brand Resources      linkedin-logo - Collège international Marie de France

Nathalie Walter, PhD - Responsable Développement et Recherche, Groupe de travail montérégien - orthophonie et langage

Portrait de Nathalie Walter

Titulaire d’un doctorat en sciences biomédicales et responsable recherche et développement au GTM-ODL, Nathalie s’intéresse depuis longtemps au langage et à la communication comme fondation du développement global de chaque individu. Elle voit le continuum de services concerté en orthophonie communautaire comme une autre manière de soutenir parents et intervenants pour les enfants qui éprouvent des difficultés dans ce domaine du développement. Nathalie saisit chaque occasion de démontrer combien il est essentiel que le langage et la communication des tout-petits soient au cœur des préoccupations dans l’environnement de l’enfant, tout autant que pour les gestionnaires du réseau public de la santé et de l’éducation.

5 ans : un âge pivot pour le langage !

Manon Béatrice Gauthier - Responsable du soutien aux milieux, Groupe de travail montérégien - orthophonie et langage

Portrait de Manon Béatrice Gauthier

Forte de son expérience acquise auprès des milieux communautaires, Manon Béatrice est chargée du soutien aux milieux qui souhaitent implanter le continuum de services concerté en orthophonie communautaire. Elle s’emploie à encourager et favoriser la mobilisation des partenaires sur un territoire; son objectif est de soutenir le développement de réponses novatrices aux besoins de la communauté en termes de développement du langage et de la communication des enfants. Au GTM-ODL, Manon Béatrice relève donc toutes sortes de défis pour que chaque milieu puisse construire un réseau de partenaires impliqués au plus près des gens de la communauté. Ainsi, elle met tout en œuvre pour promouvoir la collaboration et la pluridisciplinarité dans l’offre de services aux familles.

Le langage, l'affaire de tous!

François Gosselin - Conférencier et utilisateur partenaire au laboratoire de recherche CLEA

François Gosselin

Je me présente, François Gosselin, aujourd'hui en 2022, je suis âgée de 30 ans, atteinte du trouble développemental du langage depuis 25 ans et j'oeuvre dans ce trouble depuis 12 ans comme travail sous forme de vocation. J’ai fait des milliers d’heures de rééducation au niveau de mon langage avec un parcours rempli de défi pour être l’homme que je suis rendu présentement et j’en suis très fier. Dans le domaine du TDL au Québec ainsi qu’à l’internationale, j’ai fait des interventions et des témoignages dans plusieurs branches de la société autant dans le communautaire, universitaire, professionnel, scolaire et médical. Dans mes actions de sensibilisation auprès de la population, ma page Facebook professionnelle, François et son TDL, mon site internet Parlons Dysphasie, le laboratoire CLEA de recherche comme utilisateur partenaire et le mouvement RADLD peut en témoigner d’eux. Toutes mes réalisations sur la place publique, à l’université, auprès des instances et du communautaire, m’ont amené avec les années à comprendre le TDL de mieux en mieux autant de l’extérieur que de l’intérieur pour ensuite l'expliquer auprès de différentes tranches de la société.  Je souhaite pour les 30 ans prochaine année que l’ensemble des 650 000 Québécois TDL puisse être reconnu de manière juste et équitable dans la reconnaissance de ce trouble de santé, l’offre de service de réadaptation langagière tout au long de notre vie et d’avoir un centre de recherche spécifique et inclusif sur le TDL.

Je suis un être humain extraordinaire qui avance dans la vie selon mes prises de conscience malgré mon TDL.

Véronique Dupéré - Chercheuse au CReSP (Modératrice)

Véronique Dupéré

Professeure agrégée à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal ainsi que titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la transition à l'âge adulte et co-titulaire de MYRIAGONE – Chaire McConnell-Université de Montréal en mobilisation des connaissances jeunesse, Véronique est aussi chercheuse au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL), à l’Institut universitaire jeunes en difficultés du CCSMTL (IUJD) et au sein du Groupe de recherche sur les environnements scolaires et du Groupe de recherche Développement du plein potentiel en contextes éducatifs. Insérés dans une approche axée sur les parcours de vie, ses travaux se penchent sur la persévérance scolaire et l’insertion socioprofessionnelle, particulièrement lors de la transition de l’adolescence à l’âge adulte. Ils examinent cette période notamment sous l’angle des contextes de développement en tant que facteurs de risque et de résilience.

Au CReSP, Véronique est chercheure régulière dans l’axe 1 : Environnements, milieux de vie et santé .